Le cochon 

"Tue ton cochon à la Saint-Martin et invite ton voisin."

La fête de la Saint-Martin marquait la fin des travaux de l'automne et le début de ceux de l'hiver. C’est, en effet, à la Saint-Martin qu’il faut tuer le cochon pour préparer les réserves alimentaires de l’hiver et de Noël.


Les porcs, « figures» marquantes de la vie des campagnes au Moyen Age,  ont été bien engraissés. Les forêts couvrent  alors un vaste territoire et les porcs se régalent de glands, faînes, châtaignes tombés dans l’enchevêtrement des racines des arbres et des feuilles.
Mais les fruits tombés ne sont pas les meilleurs. Un droit de panage, ou glandée est donné aux porchers. Pendant une période déterminée, il a droit de donner 3 coups d'une gaule de 13 pieds (4 mètres) à chaque chêne de bord de route désigné par le garde forestier.  Les porcs peuvent alors consommer des glands et faînes de meilleure qualité.

De petites scènes pittoresques dans les calendriers de la cathédrale, scènes qui n’ont pas toujours  l’exactitude d’une date, nous font découvrir ces pratiques.