L'âne de saint Martin

L'âne était " le cheval du pauvre ", l'humble serviteur... Martin perdit son cheval du fait de son départ des légions romaines. Très vite, il y eut des dessins, des gravures et des statues où St Martin était sur son âne. Très vite aussi, on a rapproché le geste du partage du manteau avec l'action de cet animal, si humble, ne rouspétant jamais... et aussi pauvre que les petites gens qui le montaient.

Au cours de ses campagnes d'évangélisation, Saint Martin fut amené à traverser les dunes de Flandre. Un soir de novembre, alors qu'il était occupé à convertir les pêcheurs d'un village du Nord, Saint Martin ne vit pas le temps passer et, lorsqu'il voulut reprendre sa route, il faisait noir et l'âne avait disparu !

La légende dit qu’il s’était enfui dans les dunes pour aller chercher « fortune », orties, chardons. Immédiatement, les pêcheurs lui offrirent l'hospitalité.

Les enfants du village partirent dans le noir à la recherche de l'âne, munis de lanternes. Ils le retrouvèrent rapidement qui broutait paisiblement. La joyeuse troupe, accompagnée de l'âne, entama alors le retour triomphal, lanternes à la main en chantant à tue-tête.

Lui, si bon, ayant renoncé aux biens matériels et n'ayant donc pas grand chose à proposer en remerciement aux enfants, rassembla les crottes laissées par son âne et les transforma en petits pains, pour le plus grand plaisir des petits et des grands.

 

Suite