Histoire de Notre-Dame du Pilier

 

Depuis le XIIIe siècle, les pèlerins pénétraient à toute heure du jour dans le chœur de la cathédrale, alors fermé par un jubé, pour aller vénérer la sainte châsse et la statue de la Vierge couverte d’argent qui se trouvait sur l’autel.

Au XVIe siècle, lassés par ces allers et retours incessants, les chanoines décidèrent de diriger les pèlerins vers une autre statue moins précieuse. Le chanoine Wastin des Feugerets fit don à la cathédrale d’une statue en bois polychrome, sculptée vers 1507, qui fut placée dans la nef, en avant du jubé, sur une colonne de pierre. Les pèlerins prirent alors l’habitude de vénérer cette « Vierge du Pilier » qu’on appela Vierge Noire par opposition à une statue d’une Vierge en albâtre blanc située du côté opposé du jubé.
Lorsque le jubé fut détruit en 1763, la Vierge et la colonne qui la supportait furent transférées contre le pilier nord-ouest du carré du transept.

En 1791, la crypte étant fermée, elle y est déposée et remplacée par Notre-Dame de Sous-Terre. Lors du rétablissement du culte dans la cathédrale, elle est remise à sa place sur sa colonne en 1796.

En 1806, on la met là où elle se trouve actuellement et on lui donne le nom de Notre-Dame-du-Pilier.
En 1831, le décor de la chapelle est remplacé par les boiseries actuelles.
En 1855, après la définition du dogme de l’Immaculée Conception, elle est couronnée et couverte de vêtements.