Renommée de la chemise de la Vierge

Cette relique avait un pouvoir thaumaturgique reconnu et attirait les pèlerins.

Les pèlerins passaient sous la châsse qui se trouvait, au XIIIe siècle, sur une petite tribune derrière le maître-autel. (Au XVIe siècle, elle fut enfermée dans un réduit situé dans l’épaisseur du tour du chœur nouvellement construit, pour la mettre à l’abri des vols de pierres précieuses, mais on la sortait à certaines occasions et pour les processions).

Comme il s’agissait, pour eux, de la chemise que Marie portait au moment de la naissance de Jésus, elle assurait la bonne délivrance des femmes enceintes et elle délivrait également de la stérilité. Les femmes enceintes portaient au moment de leur délivrance une chemise qui avait touché la sainte châsse.
Les rois (comme Henri III, Louis XIII) venaient à Chartres demander un héritier.

Les rois, les princes, les chevaliers qui partaient à la guerre ou en croisade prirent l’habitude de porter sous leur cuirasse une chemise qui avait touché la sainte châsse, ils étaient alors assurés de la protection de la Vierge lors du combat.

Il devint habituel au chapitre d’offrir, à certains hôtes de marque (rois ou princes), des chemises qui avaient touché la sainte châsse ; il leur offrait aussi des enseignes de pèlerinages en or ou en argent. C’était pour le chapitre un moyen de remercier les grands personnages qui avaient fait un don important à l’Église de Chartres.