Les dérives

 

Une relique est source importante de revenus pour les communautés religieuses (abbaye, prieuré ou communauté de chanoines) qui gèrent le sanctuaire. Les pèlerins font des dons pour remercier des faveurs obtenues. Les ostensions ou les voyages de reliques rapportaient aussi des fonds, ainsi que les ventes d’ex-voto et de souvenirs (enseignes de pèlerinage, médailles…).

Par ailleurs, les seigneurs rapportent de croisade un grand nombre de reliques (vraies ou fausses) des premiers martyrs, du Christ et de la Vierge ; ce qui a entraîné un regrettable commerce.

 

De plus, des années jubilaires (années saintes) assorties d'indulgences, sont créées à Rome dans un premier temps, pour accroître la fréquentation du sanctuaire.

Cette situation, très critiquée au XVIe siècle, avec la Réforme, entraîne une grave crise des pèlerinages.