Le pèlerinage au Moyen âge

 

Au Moyen âge, nombreux sont les pèlerins qui sillonnent les chemins. Ils ont quitté leur maison pour se rendre dans un sanctuaire où ils vont vénérer une relique, souvent dans l’espoir d’obtenir la guérison de leur mal.
Voyageant la plupart du temps en groupe (en raison du danger), ils sont aidés, nourris, hébergés dans les hospices ou hôpitaux ouverts à tous le long de la route.
Pour être reconnu comme tel et bénéficier de la protection et de l’assistance qui lui sont réservées, le pèlerin porte un manteau ample, une besace et un bâton (le bourdon) qui sont bénis avant son départ, un chapeau à large bord relevé sur le devant.

A son retour, il épingle sur son vêtement ou sur son chapeau une plaquette, souvent rectangulaire, attestant du pèlerinage accompli (enseigne de pèlerinage).

Ci-contre, sur l'enseigne de pèlerinage de Chartres, la Vierge couronnée est assise sur un trône et porte l'Enfant Jésus sur son bras gauche.