La Nativité rassemble

Marie, Joseph, l'Enfant Jésus
Il existe deux traditions dans les représentations iconographiques de la Nativité.
Dans la tradition occidentale, comme la conception et la naissance de Jésus relèvent du Divin, Marie est représentée assise, portant l'enfant Jésus sur ses genoux.
La tradition orientale qui insiste, elle, sur l'Incarnation de Jésus et le caractère humain de la naissance du Christ figure Marie allongée, venant d'accoucher. L’époque de construction des grandes cathédrales correspond à la période des croisades, aussi va-t-on privilégier dans l’iconographie la tradition orientale et jusqu’au XVè siècle, Marie ne sera représentée qu’allongée.

Cette tradition a été peu à peu « embellie » : on précise le lieu, une grotte en s’appuyant sur le Protévangile de Jacques ; puis, reprenant l’apocryphe pourtant tardif du Pseudo-Matthieu, on introduit le boeuf et l'âne dans le folklore de Noël. D’après Emile Mâle, cette légende a été imaginée pour justifier une prophétie d’Isaïe : " Un bœuf connaît son propriétaire et un âne la mangeoire chez son maître : Israël ne connaît pas, mon peuple ne comprend pas. " (Isaïe 1, 3.)

Les Bergers, les Anges
La naissance du Sauveur est annoncée en premier aux bergers. Dieu se manifeste d’abord aux plus humbles.

Les Rois mages, le jour de l'Epiphanie
Dans l'Evangile, les Mages arrivent de l'Orient. Ils se sont mis en route en suivant la lumière d’une étoile (signe d'un Dieu, chez les anciens). Dans un premier temps, l'astre ne les guide pas vers Jésus, mais vers Hérode et ses scribes qui connaissent la Bible et dont les recherches vont les mettre sur le bon chemin.
Quand ils trouvèrent l’enfant Jésus près de ses parents, Marie et Joseph, ils s’agenouillèrent devant lui, en signe de respect, le reconnaissant comme le " Nouveau Roi des Juifs ". Puis ils offrirent des cadeaux éloquents :

  • De l'or comme à un roi : ce petit enfant est puissant par son amour,
  • de l'encens comme à un dieu : il est Dieu né du vrai Dieu,
  • et de la myrrhe comme celle dont on se sert pour faire les soins funéraires, pour souligner que Celui qui était immortel a accepté de devenir mortel pour sauver les hommes.

Au fil du temps, les Mages sont devenus des « Rois mages », c’est pourquoi ils sont souvent représentés couronnés. Depuis Origène (224), les Mages sont au nombre de trois, ce qui fait référence, soit aux trois âges de la vie, soit aux trois continents, ou bien encore aux trois offrandes faites à l’enfant (l’or, l’encens, la myrrhe).
L’Epiphanie est la manifestation de Dieu à toutes les nations.