24- Jésus devant Pilate 
  Mt 27, 11-26 ; Mc 15, 2-15 ; Lc 23, 1-25 ; Jn 18, 28-16

Le Christ, pieds nus et mains liées, va alors comparaitre devant les autorités religieuses, puis être renvoyé devant le procurateur romain Ponce Pilate. Lui seul, en tant que juge suprême en matière de droit commun, peut prononcer une condamnation à mort. Poussé par des gardes, Jésus, très digne, arrive devant Pilate. Celui-ci porte un manteau et une cuirasse de soldat romain mais il est enturbanné comme un grand dignitaire oriental. Il est assis sur un trône aux pieds très travaillés et aux motifs ornementaux symétriques, dont la coquille, très à la mode sous Louis XV. Cette riche décoration accentue le dénuement du Christ.  Son embarras est visible car il n’est pas convaincu de la culpabilité de Jésus, mais il va tout de même le livrer à ses ennemis. On remarque encore ici que les tenues des gardes sont assez disparates.