10 - La Nativité  Mt 2, 1 ; Lc 2, 6-7

Cette représentation de la Nativité est bien différente de celles représentées les siècles précédents, dans les vitraux et les sculptures de la cathédrale. Ce n’est plus la Vierge parturiente, allongée car, à cette époque, on représente une vierge d’adoration, pour insister sur le caractère divin de l’enfant. Marie est agenouillée au pied du berceau, mains jointes devant son enfant nu et bien potelé qui repose sur un pan de son manteau, détail encore dans la tradition du XVe siècle.
La présence de chérubins et de putti joufflus qui le contemplent, émerveillés, renforce la douceur et la tendresse qui imprègnent la scène.
Joseph est debout, en retrait, tenant respectueusement son chapeau à larges bords des voyageurs.