Les scènes

Dans le troisième niveau de la clôture, la partie sculpturale, qui comprend 40 scènes, illustre la vie de Marie à qui est dédiée la cathédrale mais aussi celle du Christ. Ainsi, à partir du baptême du Christ, début de sa vie publique, et jusqu’à la crucifixion, Marie sera absente.

Fulbert, évêque de Chartres en 1006,  grand dévot de Marie, reprit le récit de  la vie de la Vierge suivant la tradition orientale,  devenant ainsi le promoteur des légendes sur Marie dans les images chartraines.

L’histoire débute au sud par la naissance de Marie, inspirée de récits apocryphes (Protévangile de Jacques, livre de la Nativité de Marie, évangile du pseudo Matthieu), puis ce sont des récits bibliques avec la naissance de Jésus, son baptême et des scènes de la vie publique (tentations, miracles). Enfin, une grande partie est consacrée à la Passion et à la Résurrection du Christ. Les dernières scènes montrent la mort et la résurrection de la Vierge ainsi que son couronnement, suivant les apocryphes.

On retrouve bien entendu des scènes déjà décrites dans les vitraux (vitrail de la Vie de Marie) et sculptures (portail nord et chapiteaux du portail royal) mais ce Tour de chœur est comme une grande pièce de théâtre, avec un tableau dans chaque niche. Tout y est traité avec minutie et réalisme et on y découvre avec émerveillement une galerie de portraits de la société d’alors. Les costumes des personnages, par leur très grande variété, se présentent comme un vrai catalogue de mode !