La travée de l'horloge

Dès le règne de Louis XII, on commença à s’intéresser au renouveau artistique qui s’imposait en Italie ; mais c’est le séjour d’artistes italiens, venus en France à la suite des guerres d’Italie, qui ouvrit le royaume à son influence. Ce style, inspiré de l'Antiquité gréco-romaine, met fin à la conception purement chrétienne du monde médiéval.
Vers 1527, sous la houlette de Jehan de Beauce, les sculpteurs introduisirent dans la cathédrale un décor Renaissance.
On commence à en remarquer ici les principales caractéristiques qui seront très évidentes dans le rond point du chœur.
Le bas du mur présente des arcs arrondis garnis de coquilles Saint-Jacques. Cette coquille a fasciné la chrétienté médiévale car elle est liée à saint Jacques, mais les artistes de la Renaissance en feront grand usage en la reliant à la mythologie très présente dans cet art nouveau.
Au dessus, se dresse un mur richement décoré où apparaissent en médaillons des profils de Titus, d’Hector et de Vespasien. Plus haut, des amours musiciens jouent d’instruments variés et au sommet, à côté de Cupidon, Hercule enfant étouffe deux serpents.

Cette Horloge, placée juste après la scène de la Visitation, est comme une coupure dans l’histoire, sans doute pour signifier que ce sont des temps nouveaux qui vont commencer.