Tympan

Ce tympan assez curieux peut s’appliquer à deux moments du martyre. Saint Etienne a reproché à ses juges la dureté de leurs cœurs et la mise à mort des prophètes du Christ. Leur fureur est décuplée lorsque «  Etienne, rempli d’Esprit Saint, fixait le ciel : il vit la gloire de Dieu et Jésus debout à la droite de Dieu. Et il dit: «Voici, dit il, que je contemple les cieux ouverts, et le Fils de l'homme debout à la droite de Dieu. Ils poussèrent alors de grands cris, en se bouchant les oreilles» Ac 7, 54-56.

Ainsi, le Christ assistera Etienne tout au long du martyre. Au moment de mourir Etienne lui dira : « Seigneur Jésus, reçois mon esprit! »

Le Christ apparaît couronné et nimbé entre deux anges agenouillés et tenait à la main une palme, la palme du martyre destinée à saint Etienne qu’il accueille près de lui.