Linteau

Ces hommes affectés au service de la table peuvent être considérés comme les premiers « diacres ». C’est pourquoi, dans l’iconographie, Etienne est revêtu de la dalmatique, tunique échancrée sur le côté, caractéristique de l’ordre des diacres du Moyen âge.
Mais il ne s'en tient pas au service des tables. Il va prêcher et « opérer des prodiges et des signes remarquables parmi le peuple » (Ac 6, 8). Sa prédication a du succès, des juifs vont soudoyer de faux témoins pour l'accuser de blasphème et il sera amené devant le tribunal suprême du Sanhédrin, et condamné.
Sa « Passion » est proche de celle du Christ : on l’accusa de blasphème ; ses accusateurs « ameutèrent le peuple, les anciens et les scribes » (Ac 6, 12) et le conduisirent comme le Christ devant le Sanhédrin où il fut accusé par des faux témoins.« Ils l’emmenèrent donc hors de la ville pour le lapider »( Ac 7). Comme le Christ, au moment de mourir, il pardonne à ses bourreaux et prie pour eux.

L'histoire démarre dans le bas des voussures à gauche, se pousuit dans la partie gauche du linteau, puis dans le bas des voussures à droite et se termine dans la partie droite du linteau.