Tympan
Le Christ s’élève, les pieds cachés dans la nuée. Le sculpteur a voulu ainsi établir un équilibre avec la Vierge assise de l’autre portail. Le Christ est séparé de la terre par une banderole de nuages que deux anges relèvent aux extrémités, donnant l’impression d’une cuve (baptistère ?). Leurs ailes épousent la forme du tympan dans un gracieux mouvement de leur corps.
Dans la clé de l’arc de la voussure, au dessus de la tête du Christ, ce qui fut une colombe apparaît comme à son baptême. On distingue, en plus du corps de l’oiseau, un nimbe crucifère qui devait auréoler la tête. C’est la représentation habituelle de l’Esprit Saint dont Jésus a promis la venue sur les apôtres :
« Vous allez recevoir une puissance, celle du Saint Esprit, qui viendra sur vous ; vous serez alors mes témoins…» Ac 1, 8.
C’est ce même Esprit Saint, apparu au baptême, qui reviendra à la Pentecôte.