Retour sur Pythagore et les signes gémellaires

Les Gémeaux (les bras) associés aux Poissons (les pieds) sont la représentation de l’homme, c’est le microcosme. Les quatre éléments qui entourent le Poisson sont l’image du macrocosme.
L’homme est présenté ici comme le microcosme dans le macrocosme. La place de ces deux signes face à Pythagore et à la Musique est l’expression de «l’harmonie» de l’homme et de l’univers selon un ordre, le cosmos.
Le linteau, qui représente la Nativité, apparaît alors comme le trait d'union entre Pythagore et les deux signes gémellaires.
Il résume toute la pensée humaniste chartraine de ce XIIè siècle : Dieu est présent au sein de l’univers. L’homme, au centre de la création, est l’image du monde par son corps, et l’image de Dieu par son âme.
L'homme fait donc partie d'un tout harmonique entre Dieu, la nature, et le cosmos. Dieu a voulu partager cette condition d’homme par le Christ, être un homme parmi les hommes.