Le décor

Selon le goût de l’époque, le chœur est décoré de marbre, de stuc et de dorures. Le mur courbe de l’abside derrière l’autel est revêtu de marbre blanc veiné sur une hauteur de 1 m 50. Il est décoré de tentures bleues entourées de franges faites en plomb doré, ceci pour simuler la « chambre mortuaire » où se trouve le tombeau de Marie.

Les piliers du chœur et du sanctuaire sont recouverts de stuc jaune de Sienne.
Le haut des arcades du chœur est recouvert jusqu’au niveau du triforium de stuc bleu clair imitant le lapis-lazuli.

Le dallage est composé de cinq marbres différents : l’emmarchement est en marbre du Languedoc, encadré d’une bande en brèche d’Alep.
Sur le sol, une grande étoile en marqueterie de marbre rappelle que Marie est appelée « Etoile de la mer ».
Le pavement du chœur est en marbre traité en demi-poli qui réduit l’entretien et rend le marbre moins glissant.