Bas-reliefs de Bridan

Clic sur les nombres

1 - Nativité et adoration des bergers
Ce n’est plus la Vierge parturiente d’inspiration orientale mais la Vierge adorante, à genoux devant son enfant qu’elle découvre pour bien montrer son humanité.
Deux bergers adorent le nouveau né, « un Sauveur, le Christ Seigneur » que l’ange leur a annoncé.
Le troisième, qui est en marche (vers le salut), pointe le doigt vers un faisceau lumineux émergeant des nuages, annonçant que cet enfant apportera la lumière dans le monde.
Un agneau, les pattes liées, est suspendu sur son bâton de berger retourné. Le bâton et le cordage du lien forment une croix. Pour Félicité Schuler-Lagier, il s’agit d’un présage, de l’annonce de l’immolation de l’Agneau divin.
Un grand dénuement émane de cet ensemble : la Bonne Nouvelle est annoncée d’abord aux humbles, aux gens du peuple d’Israël.